Flash CIRS n°9 : Hématome sous-dural non décelé

Flash CIRS n°9 : Hématome sous-dural non décelé

Spots
Édition
2019/09
DOI:
https://doi.org/10.4414/phc-f.2019.10102
Prim Hosp Care Med Int Gen. 2019;19(09):284

Publié le 04.09.2019

Flash CIRS n° 9: Hématome sous-dural non décelé

Une patiente de bien 70 ans souffre d’hypertonie et d’hypercholestérolémie. Elle suit un traitement de candésartan/HCT et de rosuvastatine. Lors d’une promenade, elle tombe et se fait une contusion à l’arrière de la tête. Conséquences: migraines et troubles visuels. Ces derniers sont attribués à un décollement de rétine. Pour les migraines, on procède à une angio-IRM de la tête, qui a lieu douze jours après l’accident. Hormis un léger élargissement bipariétal des espaces péri-cérébraux, l’examen ne révèle aucune altération post-traumatique.
Trois mois après l’accident, la patiente se plaint de migraines continues, de troubles de la marche et d’une faiblesse dans la moitié gauche du corps. Une scanographie d’urgence révèle un hématome sous-dural (HSD) étendu situé à droite, qu’on draine par trépanation. Suite à l’opération, la patiente se porte bien.
Moralité: toujours garder à l’esprit que l’IRM peut passer à côté d’un HDS (duquel on s’était explicitement enquis).
Commentaire
Chez les patients âgés qui, dans les jours et les semaines suivant une chute, souffrent de migraines, se plaignent de quelque problème que ce soit à la tête, ou encore présentent des défaillances neurologiques, il faut toujours envisager un HSD et procéder aux examens correspondants (comme ici), même tardivement. Bravo!
Même dans le cas de décès inhabituels faisant l’objet d’une ­autopsie, il arrive que la mort soit rétrospectivement attribuée à un hématome sous-dural étendu.
Réplique de l’auteur
J’ai parlé de cette IRM avec un ami radiologue. Déjà à l’époque, l’IRM montrait un élargissement des espaces subarachnoïdiens des deux côtés, signe d’un épanchement sous-dural post-traumatique. Ces épanchements peuvent aussi survenir spontanément et le cas échéant provoquer une hémorragie, ce qui s’est manifestement passé par la suite. Les images de l’IRM étaient donc, en réalité, pathologiques. Il n’y a pas eu de déplacement de la scissure interhémisphérique car l’altération se situait des deux côtés. L’interprétation correcte aurait dû être: «Élargissement des espaces subarachnoïdiens sur les deux côtés de type épanchements. Suivi clinique étroit recommandé!»
Pour votre prochain cas: www.forum-hausarztmedizin.ch
Merci!
L’équipe CIRS
Esther Henzi, Markus Gnädinger
Dr. med. Markus Gnädinger
Facharzt für Allgemeine Innere Medizin
Birkenweg 8
CH-9323 Steinach
markus.gnaedinger[at]hin.ch
© Christoph Weihs | Dreamstime.com

Avec la fonction commentaires, nous proposons un espace pour un échange professionnel ouvert et critique. Celui-ci est ouvert à tous les abonné-e-s SHW Beta. Nous publions les commentaires tant qu’ils respectent nos lignes directrices.