Faut-il taxer le malade somatoforme de récalcitrant ou le considérer simplement comme créatif?

PrimaryTeaching&Learning
Édition
2010/15
DOI:
https://doi.org/10.4414/pc-f.2010.08688
PrimaryCare. 2010;10(15):283-284

Publié le 29.09.2010

Ce texte n'est disponible qu'en format PDF.

Avec la fonction commentaires, nous proposons un espace pour un échange professionnel ouvert et critique. Celui-ci est ouvert à tous les abonné-e-s SHW Beta. Nous publions les commentaires tant qu’ils respectent nos lignes directrices.