La SSMIG prend à nouveau le pouls de ses membres

Aktuelles
Édition
2022/08
DOI:
https://doi.org/10.4414/phc-f.2022.10533
Prim Hosp Care Med Int Gen. 2022;22(08):238-239

Publié le 03.08.2022

En 2022 également, la SSMIG a mené une enquête de grande envergure auprès de ses membres et leur a demandé d'évaluer les nombreux avantages dont ils bénéficient, de formuler des souhaits concernant les congrès ou des propositions d'amélioration générales.

Enquête auprès des membres de la SSMIG
L’enquête auprès des membres de la SSMIG a été complétée par environ 1000 médecins sur une période de huit semaines. La grande majorité d’entre eux exerçait dans un cabinet de médecine de famille et non à l’hôpital.

Les chevaux de bataille de la SSMIG

Les personnes interrogées perçoivent très fortement les engagements de la SSMIG en particulier dans les ­domaines de la formation initiale, postgraduée et continue, ainsi que ses engagements pour une qualité élevée des traitements («smarter medicine – Choosing Wisely Switzerland»). Les activités en matière de politique de santé ainsi que de promotion de la qualité et de la relève sont également connues. «Ainsi, la plupart des axes stratégiques sont perçus par nos membres, ce qui est très réjouissant», déclare le Secrétaire Général, le Dr méd. Lars Clarfeld. «Les activités de la SSMIG dans les domaines de la promotion de la recherche, du bien-être des médecins et de la numérisation sont en ­revanche moins visibles».

Les avantages réservés aux membres sont appréciés

Bien que 64% des participantes et participants soient satisfaits ou très satisfaits de la SSMIG, de nombreux membres qui ont répondu à l’enquête souhaitent plus de représentation politique (50,5%), plus de représentation professionnelle (36%), des manifestations de ­formation continue supplémentaires (29%), suivies d’une présence médiatique supplémentaire (34%) (fig. 1). La ­représentation politique est assurée, pour le secteur ambulatoire, conjointement avec notre organisation partenaire mfe: «Ensemble, nous examinerons comment l’engagement peut être développé et rendu encore plus visible», dit Dr Clarfeld. Afin de défendre encore mieux les intérêts des membres travaillant à l’hôpital, la SSMIG met actuellement en place un groupe de ­travail. Les avantages réservés aux membres sont jugés bons à très bons, y compris l’organe de l’association ­Primary and Hospital Care. Il est lu par près de 80% des participantes et participants à l’enquête.

A l’écoute des membres

De nombreuses préoccupations des participantes et participants à l’enquête sont déjà couvertes par le vaste catalogue de mesures de la stratégie 2020–2024 et ­seront abordées par le Comité au cours de la législature 2022–2024. Ainsi, lors du 6e Congrès de printemps, un bloc d’ateliers a été consacré de manière ciblée aux ­besoins des jeunes chercheurs et des publications ciblées devraient donner plus de visibilité aux carrières de recherche dans la médecine interne générale.
Les nombreux commentaires le montrent: les membres apprécient l’échange avec leur société de discipline ­médicale. Les quelque 7700 membres peuvent faire part de leurs préoccupations par le biais d’enquêtes ­régulières auprès des membres, d’une séance de questions-réponses dans le cadre de l’assemblée générale annuelle et d’une prise de contact directe avec le secrétariat. Par ailleurs, le secrétariat recueille aussi volontiers vos réactions via info[at]sgaim.ch.
Les résultats détaillés de l’enquête ont été mis en ligne dans l’espace réservé aux membres.
Figure 1:
Les participantes et participants à l'enquête souhaitent une plus grande ­représentation politique, © SSMIG.
Responsabilité ­rédactionnelle:
Lea Muntwyler, SSMIG
Lea Muntwyler
Responsable
communication/marketing
Société Suisse de Médécine
Interne Générale (SSMIG)
Monbijoustrasse 43
Casepostale
CH-3001 Berne
lea.muntwyler[at]sgaim.ch

Avec la fonction commentaires, nous proposons un espace pour un échange professionnel ouvert et critique. Celui-ci est ouvert à tous les abonné-e-s SHW Beta. Nous publions les commentaires tant qu’ils respectent nos lignes directrices.